secret.dg@cotontchad.com

Agroalimentaire :L’huile Cotontchad revient sur le marché

A la faveur de la privatisation de la Cotontchad SN par la firme Singapourienne Olam, l’Huilerie de Moundou a repris normalement sa production début janvier 2020.  Les premiers sacs de tourteaux et les bidons d’huile végétale à base des graines de coton, sont  sur le marché depuis quelques jours, à des prix abordables. Une bonne nouvelle pour les ménages et les éleveurs Tchadiens.

Lentement mais sûrement, la Cotontchad SN est en train de sortir de sa léthargie  grâce à l’entrée d’Olam dans ses actions et à la volonté des plus hautes autorités du pays, de développer la filière coton qui fait vivre plus de trois millions des Tchadiens. Pour le besoin de la cause, des moyens conséquents ont été déboursés pour la relance de cette filière. Les installations  de l’Huilerie de Moundou, dans la province du Logone occidental, ont été révisées afin d’optimiser la production d’huile végétale. Relancée proprement au début du mois de janvier 2020, la production d’huile végétale à base des graines de coton se poursuit normalement, et pourrait atteindre sa vitesse de croisière début mars, suivant le rythme d’égrenage du coton dans les 7 usines de la Cotontchad.

Des premières livraisons

Selon les explications du chef de département de la Production d’huile végétale, Ing. Sougui Allanga, l’Huilerie a déjà produit, à ce jour (13 février 2020), plus de 300 bidons d’huile neutre de 20 litres et plus de 4500 cartons d’huile raffinée de 15 litres. Ainsi que plus de 20.000 sacs de tourteaux. Depuis le 7 février 2020, les grossistes s’empressent pour se faire livrer les produits de l’Huilerie de Moundou qui a fait peau neuve, avec l’entrée d’Olam international dans les actions de la Cotontchad SN. Cette firme Singapourienne, experte dans l’industrie du coton,  a signé un contrat de prestation de service avec  la société SPECTEC Group, elle aussi, expérimentée dans les installations et la maintenance des usines de production d’huile végétale pour la maintenance complète de l’Huilerie de Moundou.  Ceci, en vue d’adapter cette usine de vielles générations, aux nouvelles technologies et d’augmenter sa capacité de trituration.

De l’avis de l’Ing. Sougui Allanga, l’Huilerie de Moundou est en marche, et les ménages tchadiens auront désormais, suffisamment de l’huile végétale pour leur consommation. Il en est de même pour les éleveurs qui peuvent compter sur la Cotontchad SN pour l’alimentation de leurs bétails. « La matière première étant là, nous espérons d’ici fin février, retrouver le rythme normal de production et inonder le marché par nos produits qui sont de bonne qualité. La campagne cotonnière en cours est bonne, il y aura beaucoup d’huile et de tourteaux sur le marché. Nous attendons environ 63.000 tonnes de graines de coton à triturer. Et, avec la nouvelle politique de la société, nous comptons livrer nos produits sur l’ensemble du territoire national », annonce le Directeur de la Production d’huile végétale,  Sougui Allanga. « Notre huile est une huile industrielle, contrôlée par le Cecoqda. Elle est sans cholestérol. Très bien traitée, elle n’a aucune nuisibilité  pour la santé humaine», rassure le responsable de l’Huilerie qui conseille en outre les Tchadiens d’avoir l’huile DIN dans leurs assiettes. « Contrairement aux huiles artisanales et celles qui viennent de l’Asie, notre huile est connue par son processus de fabrication à tous les niveaux.  Nous faisons régulièrement des analyses dans notre laboratoire. Nous sommes en relation avec le Cecoqda qui par ses analyses, détermine la teneur en protéine  et la qualité d’autres matières », informe M. Moty Charles Ibrahim, chef de service Production à l’Huilerie de Moundou.

Prix de vente de l’huile Cotontchad

Pour la commercialisation des produits de l’Huilerie de Moundou, le Secrétaire général en charge du commerce, M. Ibrahim Malloum,  informe que les prix n’ont pas changé depuis 2018. « Nous vendons l’huile raffinée en carton de 15 bouteilles de 1 litre à 13000 Fcfa, l’huile semi raffinée en bidon de 20 litres à 14750 Fcfa, l’huile raffinée DIN de 20 litres à 16000 Fcfa. Il y a cependant une petite révision des prix du tourteau. Désormais, pour une quantité inferieur à 100 sacs, le sac du tourteau est livré est 8000 Fcfa et pour une quantité supérieur à 100 sacs, nous le vendons à 7500 Fcfa », informe Ibrahim Malloum. Le Secrétaire général en charge du commerce de la Cotontchad informe, par ailleurs que pour rendre les produits de l’Huilerie de Moundou accessible aux Tchadiens, des points de vente seront ouvert partout, sur l’ensemble du territoire national. Une bonne nouvelle pour les ménages Tchadiens qui se plaignent parfois de l’indisponibilité de « l’huile Cotontchad » sur le marché et au du prix proposé par les commerçants, entre 1250 et 1500 Fcfa.

 Journal Le Visionnaire

Parution 158 du 18 au 24 février 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *